Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 21:28

Chaque année, le même éclat doré répond au soleil de juillet en Arménie, avec une multitude de faiseurs de cinéma venus du monde entier pour participer au festival international du film d’Erevan.


Bénédiction des abricots 10 juillet

Juillet 2011 à Erevan - Bénédiction des abricots à l'occasion du festival Golden Apricot


Abricot d’or, car c’est l’un des fruits les plus caractéristiques de l’Arménie : sa désignation latine est d’ailleurs prunus armeniaca (c'est par l'Arménie que sa culture aurait été introduite dans le bassin méditerranéen).

 

Toujours sous la houlette du réalisateur canadien Atom Egoyan, son président depuis la création du festival, la huitième édition de cet Abricot d’Or cinématographique donc, s’est clôturée le 17 juillet dernier, en confirmant résolument son credo international :


 Քաղաքակրթությունների ու մշակույթների խաչմերուկ 

(Crossroads of cultures and civilizations / Carrefour des cultures et des civilisations)

 

En somme une babélisation du cinéma qui va grandissant tous les ans...

 

Via ses lauréats 2011 d’abord, dont voici les principaux qu’on dévoile non sans plaisir.

 

Affiche film Une séparation

Dans la catégorie des long-métrages internationaux de fiction :

- Abricot d’or pour Une séparation de l’Iranien Asghar Farhadi (ConnexionsS vous en parlait il y a peu),

- Abricot d’argent pour The Journals of Musan du Sud Coréen Park Jungbum,

- Prix spécial du jury pour The Prize de la Mexicaine Paula Markovitch (née en Argentine, mais installée au Mexique depuis ses huit ans).

 

Dans la catégorie des films documentaires internationaux :

- Abricot d’or pour The World according to Ion B. du Roumain Alexander Nanau,

- Abricot d’argent pour Summer Pasture du trio Américano-Sud Coréen-Tibétain composé de LynnTrue, Nelson Walker III et Tsering Perlo,

- et une mention spéciale pour le Magnificent Nothing de l’Iranien Ahmad Seyedkeshmiri.


Vous élargirez grandement vos horizons en allant découvrir ces films ainsi que les autres lauréats et participants du festival, notamment dans les catégories Panorama Arménien et Court-métrages internationaux (voir ici, la page dédiée aux films du Festival).

 

Affiche - Le fils du marchand

Le Fils du Marchand d’Olives du Français Mathieu Zeitindjioglou, a par exemple été sélectionné pour concourir dans la catégorie Panorama Arménien.


Connaissant le sujet du film et son réalisateur on imagine le bouleversement qu’a du représenter cette première rencontre avec l’Arménie, pour lui comme pour son épouse Anna, totalement impliquée dans l’histoire abracadabrantesque mais vraie de ce film… (voir  ici et  , les articles sur ce film choc).

 


Via la riche diversité de son programme ensuite

Outre les près de 60 pays différents dont étaient issus les films sélectionnés pour cette dernière édition, le festival prévoit par ailleurs chaque année des rétrospectives et hommages spéciaux dédiés à plusieurs cinéastes à travers le monde.

 

Entre beaucoup d'autres, on peut signaler Abbas Kiarostami qui était cette année de la partie avec son film Copie conforme présenté à Cannes l'an dernier, et 5 autres films italiens ont été présentés dans le cadre du programme spécial pour commémorer le 150ème anniversaire du Risorgimento, l'unification de l'Italie, grâce à la coopération avec l'ambassade d'Italie.

Pour les amoureux de la langue italienne, voilà ici un article italien assez complet, évoquant entre autre ce dernier point au sujet du festival.

 

La France y est aussi régulièrement à l’honneur : l’an dernier c’était entre autre Henri Verneuil en présence de Claudia Cardinale, le germano-turc Fatih Akin (Abricot d'Or 2010), ou encore le Grec Théodoros Angelopoulos.


Cette année, Fanny Ardant était l’invitée d’honneur du festival où elle a notamment présenté  ses deux films (Cendres et Sang et Chimères absentes); une rétrospective du réalisateur Bertrand Tavernier était également au programme 2011.

 

 

Via la multiplication des coopérations avec les ambassades et institutions étrangères,  car cette ouverture si large n’est pas due au hasard.


Pour la faciliter le festival travaille toujours main dans la main avec ces officiels qui permettent la diffusion de tous ces films en Arménie.

Parmi les plus importants on retrouve les Etats-Unis, l’Allemagne, la France, l’Italie, la Pologne, les Pays-Bas, le Brésil et la Russie, ainsi que des organisations internationales ; tous devenus des partenaires fiables et traditionnels du festival.


Pour la première fois en 2011, le festival a également établi des partenariats avec les ambassades d’Israël et d’Australie, et continue de travailler à faire aboutir ceux en cours d’élaboration avec le Goethe Institute, ou le British Council.


 

Le tout étant accessible à tout public…

Nul besoin en effet d’être une star pour assister aux projections de l’un des 150 films sélectionnés pour cette 8ème édition.

 

Le prix du billet pour une séance était cette année de 500 Dram (environ 1 Euro) ; il était l’an dernier de 300 Dram et le directeur du festival expliquait cette hausse par la rénovation qu’a du mettre en œuvre le principal cinéma du festival, l’historique 'Moscva' qui se dresse fièrement à deux pas de la place de la République au centre de la Capitale.


Ciné Moscwa Festival Golden apricot

Cinéma Moscou ('Moscva') à Erevan durant le festival de juillet 2011


La vraie préoccupation dans ce festival n’est en réalité pas tellement là, mais plutôt dans son budget peu important, et le manque de cinémas pour accueillir tous ces films débarqués du monde entier, dans un pays qui fût longtemps enfermé dans le giron soviétique. Ancienne république soviétique, l’Arménie est devenue indépendante en 1991.


En plus de la renommée grandissante dont jouit ce petit mais excellent festival international, la projection de tous ces films, entre autre au cinéma Moscou d’Erevan, reste ainsi encore un beau pied de nez au passé communiste et lourd de privations de ce petit pays.

 

poster2011 en

 

Partager cet article

Repost 0
Jilda Hacikoglu - dans Arménie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ConnexionsS
  • ConnexionsS
  • : Journalisme personnel : informations, histoires et idées. La page "Arménie - FA " regroupe une sélection d'articles déjà publiés (magazine France-Arménie).
  • Contact

Profil

  • Hacikoglu
  • Journaliste contribuant au magazine France-Arménie depuis 2003, et auteur de ce blog créé en septembre 2010. Sur Twitter @HacikJilda
  • Journaliste contribuant au magazine France-Arménie depuis 2003, et auteur de ce blog créé en septembre 2010. Sur Twitter @HacikJilda

Recherche

Archives