Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 23:28

 

Difficile de voir la vidéo ci-dessous sans se poser des questions (cliquer sur la photo). Le Cirque du Soleil semble être allé jusqu’au bout d’une logique de création originale pour la rendre époustouflante.

 

Audace, dextérité, grâce, performance acrobatique, jeu, arts du monde, et mondes imaginaires, sont autant de caractéristiques affichées par cette «World Company du cirque» (1) pour se définir. Au vu des vidéos de spectacles on comprend pourquoi : tout en musique et fluidité, l'esthétique visuelle est impeccable, prenante et émouvante… 

spectacle-O.jpg

  Affiche et vidéo du spectacle "Ô", surprise...


Les dimensions du groupe  font aussi qu'on parle aujourd’hui d’empire international de l’entertainment. Démarrée avec 73 personnes en 1984 à sa création, l’entreprise annonce aujourd’hui près de 4 000 employés, de 40 nationalités, et parlant 25 langues différentes.


En réalité elle est aussi une success story qui a tous les ingrédients du rêve.

 

Littéralement, l'histoire aura mené son fondateur depuis la rue jusqu’à la constellation des stars, puisque son fondateur s’est vu attribuer une étoile sur le fameux «Walk of fame» de Hollywood le 22 novembre dernier.


Déjà, le simple nom de ce fondateur semblait de bonne augure : Guy Laliberté.

Acrobate (il a commencé sur des échasses dans les rues de sa ville natale au Québec), accordéoniste, cracheur de feu, joueur de poker, businessman confirmé, le personnage a plus d’un tour dans son sac pour décrocher le jackpot, malgré des débuts difficiles lors du lancement du Cirque du Soleil. 

 

Il y a 26 ans, avec Daniel Gauthier et un groupe d’artistes de rue aux idées aussi folles que les siennes, il créait ce cirque pour décrocher un sourire, puis si possible émouvoir le spectateur. Ce noyau initial des créateurs s’est en partie retiré de l’affaire au fil du temps, sans conflit apparent, mais l’ensemble est aujourd’hui devenu une entreprise internationale qui présente une multitude de spectacles forts sur tous les continents.

 

Après un mois passé à Barcelone avec le spectacle Varekai, le prochain rendez-vous européen est Saltimbanco. Ce spectacle débarquera à Paris (Bercy) dans un mois, dans le cadre d’une tournée mondiale qui se poursuivra jusqu'en août 2011.

Affiche Saltimbanco

Prix minimum des places à Bercy au tarif normal : 45,50 €. Evidemment à ce niveau de spectacle, le prix du ticket s’en ressent. Mais apparemment, démocratiser l’entrée de ce cirque de rêve est l’un des projets à connotation sociale sur lequel travaille le Cirque du Soleil.


De manière générale les initiatives à caractère plus social et humanitaire se sont développées dans le sillon de ces spectacles étonnants.


Depuis de nombreuses années déjà, le programme "Cirque du monde" se poursuit en collaboration avec les associations Oxfam et Jeunesse du Monde, un peu partout et notamment dans les continents les moins favorisés (Afrique, Amérique du Sud). Par ce canal le Cirque du Soleil anime des ateliers du cirque à destination de la jeunesse défavorisée, histoire d’enseigner, à travers les arts du cirque, l'estime de soi et ainsi aider à échapper aux mauvais tournants.

 

La fondation One Drop (une goutte) a par ailleurs été créée en 2008, pour démocratiser l’accès à l’eau, en partant du principe que cet accès est indispensable à tout développement. Guy Laliberté s'y investit notablement puisqu'il en est le président, mais pour donner l'exemple il l'a aussi dotée d'au moins 60 millions de dollars pris sur sa fortune personnelle (2).


Dans sa politique salariale également, la carte du 'cirque citoyen' que revendique le Cirque du Soleil se fait sentir lors de la crise de 2008 : pour passer le cap, l’entreprise annonce préférer le maintien des emplois par le gel des salaires, plutôt que les licenciements.


C’est un peu tout cela, couplé à l’étonnante personnalité du fondateur Guy Laliberté , qui fait dire à l'Express que Dubaï World s’est acheté un supplément d’âme en acquérant, il y a deux ans, 20 % des parts de cette entreprise spectaculaire.

 

Portrait et interview de Guy Laliberté sur TV québecoise

24 septembre 2009 (18 min)

 

Bien sûr tant de succès ne va pas sans quelques à côtés moins sympathiques : Guy Laliberté a du entamer des poursuites judiciaires contre la publication d'une biographie non autorisée en juin 2009, et l'action vient à peine d'aboutir à une entente pour éviter le procès ; on a aussi pu entendre ici et là des critiques sur la politique de développement à l'excès du Cirque du Soleil (créations de lounges, projets avortés d'un hôtel ou d'un parc de loisirs), ou bien encore jaser sur les pensions alimentaires que doit le fondateur à ses ex-femmes.

 

Il n'empêche que cette gigantesque entreprise a apporté sa part à l'évolution d'un genre qu'on qualifie désormais de cirque contemporain. Disparition de toute ménagerie, le spectacle n'inclut aucun animal, et repose uniquement sur des humains. Finie aussi la succession des numéros acrobatiques, remplacée par une mise en scène conçue pour que les prouesses de tous se combinent et servent un propos.

 

Aux dires de Laliberté, faire fi de la peur de perdre est le secret de ce succès. Les résultats parlent en tous les cas d'eux-même, et le tout encourage donc bien le rêve et l'audace nécessaire pour concrétiser.


Logo Cirque du Soleil

 


(1) L’expression est de Vincent Noce, dans un article du quotidien Libération du 28 avril 2009 visible ici.

 

(2) 80 à 100 millions selon les sources

Partager cet article

Repost 0
Jilda Hacikoglu - dans Spectacle
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ConnexionsS
  • ConnexionsS
  • : Journalisme personnel : informations, histoires et idées. La page "Arménie - FA " regroupe une sélection d'articles déjà publiés (magazine France-Arménie).
  • Contact

Profil

  • Hacikoglu
  • Journaliste contribuant au magazine France-Arménie depuis 2003, et auteur de ce blog créé en septembre 2010. Sur Twitter @HacikJilda
  • Journaliste contribuant au magazine France-Arménie depuis 2003, et auteur de ce blog créé en septembre 2010. Sur Twitter @HacikJilda

Recherche

Archives