Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 23:10

Meilleurs voeux de patience et courage aux futurs visiteurs de l'exposition Monet du Grand Palais !

 

De la volonté il faut, car même en arrivant à 9h20 un dimanche matin dans la file d'attente des malheureux sans billets, pas d'entrée au chaud avant... 11h

C'est peu dire qu'on est content d'y arriver.

 

On conseille donc les billets coupe-file ou la réservation en ligne pour ramener le temps d'attente à un délai plus raisonnable. Si il y a de fortes chances que vous attendiez quand même, ce sera nettement plus confortable que l'option visite improvisée.

 

Ceci dit, une file d'attente à Paris, ce peut aussi être divertissant : un couple d'Allemands derrière, deux Espagnoles papotant devant, une Bruxelloise organisant ses rendez-vous du soir un peu de côté, pendant qu'un mystérieux type à large chapeau consulte son i-pad, et qu'un clarinettiste courageux accompagne votre attente dans le froid pour glâner quelques pièces.

Quand vous n'en pourrez plus, arrivés à quelques pas des marches de l'entrée, de voir avancer dix fois devant vous uniquement les heureux qui ont réservé, vous réussirez très certainement à lancer une mini-holà protestative, pour mendier le passage aux gardiens qui vous observent, désolés. Au moins ça réchauffe.

 

Pour ceux qui n'auront pas le courage de faire le pied de grue dans le froid saisissant de cette fin novembre, une suggestion plus reposante : faire un tour du côté du site de l'exposition, avec en prime le plaisir d'écouter de forts jolies mélodies au piano. Charmant à souhait.

C'est principalement Debussy qui accompagne la visite virtuelle de l'exposition, ainsi que l'originale animation "voyage", pour rentrer dans les toiles du grand amoureux de la lumière qu'est Monet.

 

Au sujet de l'expo en elle-même ? Son atout majeur, outre le grand Monet, est d'avoir réuni pour les exposer côte à côte, des toiles du même sujet : les séries (le pavé de Chailly, les bords de Seine, de mers ou d'océans, les meules, la Tamise, Venise, et bien sûr les nymphéas, entre autres).

Habituellement dispersées aux quatres coins du monde entre musées et collections privées, c'est bien sûr en les voyant ainsi que l'on perçoit pleinement la diversité des effets impressionnistes.

 

A part cela, rien d'innovant : pour qui aime les impressionnistes, c'est le paradis.

 

Autres solutions : patienter jusqu'à la fin de l'exposition du Grand Palais, quand les toiles retourneront au Musée d'Orsay, car on  y trouve abondamment Monet à l'étage bien fourni des impressionistes.

 

Ou bien encore, tenter l'autre exposition Monet qui se tient en ce moment même au Musée Marmottan, lequel affirme fièrement détenir là la collection de Monet "la plus riche au monde", qu'elle présente dans son intégralité "pour la première fois". S'ils le disent...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Jilda Hacikoglu - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ConnexionsS
  • ConnexionsS
  • : Journalisme personnel : informations, histoires et idées. La page "Arménie - FA " regroupe une sélection d'articles déjà publiés (magazine France-Arménie).
  • Contact

Profil

  • Hacikoglu
  • Journaliste contribuant au magazine France-Arménie depuis 2003, et auteur de ce blog créé en septembre 2010. Sur Twitter @HacikJilda
  • Journaliste contribuant au magazine France-Arménie depuis 2003, et auteur de ce blog créé en septembre 2010. Sur Twitter @HacikJilda

Recherche

Archives